Les numérosCannaFacts.ca
EN
Les numéros
No 1

La création d’emplois

Trente-cinq pour cent des participants à notre sondage CannaFacts ont indiqué que la création d’emplois était le sujet qui leur tenait le plus à cœur. Dans ce numéro, nous explorerons les perspectives d’emploi, les foires aux emplois dans le domaine du cannabis, les salaires ainsi que d’autres éléments clés, alors que le pays se prépare pour cette opportunité d’affaires qu’est l’usage du cannabis à des fins récréatives.

Le champ des possibles

Les occasions pour la main-d’œuvre canadienne se développeront au fur et à mesure que l’industrie légale prendra de l’expansion.

Les principaux acteurs du développement de l’emploi dans l’industrie du cannabis au Canada sont des entreprises qui cherchent à accroître la capacité de production et le volume d’employés en prévision de la légalisation prévue en juillet 2018.

Le marché légal du cannabis comprend: la culture et la distribution, la vente au détail, le transport, la sécurité, les produits comestibles, les taxes et les activités liées au tourisme, qui représentent environ 22,6 milliards $ pour l’économie canadienne, comme le rapporte une nouvelle étude réalisée par Deloitte.

Weedmaps, une communauté légale rassemblée autour de la marijuana, a publié une publicité mentionnant que “l’industrie réglementée du cannabis a estimé à 119,310 le nombre d’emplois à temps plein au pays en 2016, comparativement à 50,400 emplois directs reliés à l’industrie du charbon en date du mois de mars 2017.”

Sous les feux de la lampe

Le marché légal tend à recruter des ressources provenant du marché noir de la culture du cannabis, déjà bien établi. Des agences de recrutement comme Cannabis At Work et les foires aux emplois comme Lift Canada Expo à Vancouver, trouvent les meilleurs et les plus expérimentés du marché. Ces candidats n’ont plus peur d’être ostracisés en travaillant dans l’industrie du cannabis et ont hâte de profiter d’avantages compétitifs et du soutien d’un syndicat.

La naissance du budtender

Dans un article de CBC News, on peut lire que des provinces comme l’Ontario et le Nouveau-Brunswick ont l’intention de mettre en œuvre une structure de détaillants appartenant à l’État, qui emploieront des « budtenders », qui sont en fait des experts formés en cannabis. Ces professionnels s’apparentent aux sommeliers, mais vendent aux clients des produits du cannabis.

Qu’en est-il de la création d’emplois au Quebec?

On ne connaît pas les prévisions officielles quand à la création d’emplois au Québec lorsque la légalisation sera en vigueur.

Toutefois, le rapport d’évaluation économique de Deloitte du projet Weedon, l’une des deux installations de Nutraceuticals actuellement en développement au Québec, estime qu’un total de 23 025 postes équivalents temps complet (ETC) seront créés sur une période de quinze ans.

Le nombre d’emplois ETC au Canada générés par le projet Weedon seulement est estimé à 30 790 ETC sur une période de 15 ans. La répartition de ces emplois est de 2 245 en construction et 28 545 dans le domaine des opérations (1 903 ETC par année).

Au-delà du Budtending

Les secteurs connexes aux sociétés de cannabis auront besoin de main-d’œuvre en comptabilité, en relations publiques, en emballage, en sécurité et en expertise légale pour que le marché noir du cannabis soit converti en opérations légales.

CBC News rapporte que le gouvernement canadien investit des millions de dollars dans l’éducation, dans le contrôle et pour des programmes de recherche et développement qui, à leur tour, génèrent de nouveaux emplois.

“Certains travailleurs mis à pied attendent la légalisation avec impatience. Arnold Meyer, 66 ans, a travaillé au moulin Tolko à Merritt pendant 40 ans avant de recevoir son avis de licenciement en décembre dernier. En mai, Meyer se trouvait devant le moulin fermé, alors que le premier ministre John Horgan était de passage dans le cadre de sa campagne. Il a dit qu’il était toujours à la recherche d’un emploi.”

Cannabis industry lifts employment hopes
Quelle est votre question concernant le cannabis?
Requis

En région rurale

Un article de The Canadian Press met en lumière les opportunités et possibilités d’emploi découlant de l’industrie de la marijuana thérapeutique, qui se font déjà sentir dans quelques régions rurales, comme chez les tribus autochtones Cowichan, sur l’île de Vancouver. Une initiative concertée entre Harvest One Cannabis Inc. et les tribus Cowichan, offrent aux communautés autochtones l’occasion d’apprendre au sujet du commerce du cannabis et de savoir comment s’autosuffire.

Des échos des États-Unis

Dans un article paru dans Fortune, Chris Walsh, analyste de l’industrie et vice-président éditorial de MJBizDaily, estime que le secteur du cannabis emploie actuellement entre 125,000 et 160,000 travailleurs à temps plein.

“Pour mettre ce constat en perspective, il y aura potentiellement plus de travailleurs à temps plein dans l’industrie de la marijuana que de libraires ou de profs de maternelle au pays, et plus de 6 fois le nombre de travailleurs des mines de charbon aux États-Unis.”

L’article mentionne que les prédictions de l’industrie évaluent à jusqu’à 340,000 le nombre d’emplois à temps plein d’ici 2022, un taux de croissance annuel estimé à 21 %.

Des faits et des chiffres

L’industrie réglementée du cannabis a estimé à 119 310 le nombre d’emplois à temps plein au pays en 2016, comparativement à 50 400 emplois directs reliés à l’industrie du charbon en date de mars 2017

Cannabis
l’industrie du charbon